12 avril 2018

ARTICLE DANS LA REVUE "LE MATRICULE DES ANGES"

Thierry Guinhut , critique d'art et de littérature, chronique dans le Matricule des Anges n°192 d'avril 2018 "Ce vide lui blesse la vue" de Denis Montebello.

"Quand la vie est blessée n'est-il pas nécessaire de recourir à un livre consolateur ? Deux livres aussi curieux que roboratifs glissent de la main de Denis Montebello. Le premier est né de sa passion pour les Lettres classiques et l'Antiquité, à l'occasion d'un 'objet-mémoire' anecdotique : une inscription latine sur un fragment de brique brisé 'Ateuritus à Heutica : salut ça pour elle, dans le con", suivie d'un phallus également gravé. Après avoir été sauvée par un certain Bonsergent au XIXe siécle, elle se trouve au musée Sainte-Croix de Poitiers, dans les réserves, car la 'brique lubrique' ne peut être 'décemment' exposée, alors que l'écrivain plaide pour son dévoilement. Elle provoque chez ce dernier une errante rêverie. CEtte gallo-romaine gauloiserie, venue qui sait d'un lupanar, est l'occasion d'une enquête facétieuse et érudite, entre érotisme et archéologie, épicée par des allusions satiriques à notre contemporain le plus 'hot'. Sans oublier le goût de l'étymologie et des jeux de mots."

La Mèche lente,

Retour